• DÉMÉNAGEMENT SUITE ET FIN (?)

    Bonjour à tous,



    Ce courriel pour vous rappeler que nous continuons le déménagement (de ce qui est dans le deuxième local derrière le presbytère) ce samedi 11 Juin.

    Rendez-vous à 8 h pour les plus matinaux.


    Merci de confirmer votre participation avant jeudi soir pour que Christian puisse comme il nous l’a proposé prévoir pour le repas de midi (merci Christian !).


    Cordialement


    Claude


    votre commentaire
  • Compte-rendu de la réunion du mois de mai des Chemins du Passé

    Compte-rendu de la réunion du mois de mai des Chemins du Passé


    votre commentaire
  • FEMME PARAPLÉGIQUE PILOTE DE VOLTIGE

    FEMME PARAPLÉGIQUE PILOTE DE VOLTIGE


    votre commentaire
  • CHERS LECTEUR SUR LA VIDEO JOINTE VOUS POURREZ VOIR NOTRE AMIS CHARLES BERG (Membre du Cercle Histoire, des Amis du Musée Joseph Déchelette et de la Médiathèque de Roanne) et sa péniche le Blue Berry. Vous êtes tous invités à participer à la manifestation proposée dans le message ci-dessous.

     Charles BERG (hiparica@wanadoo.fr).  

     

     

    Bonjour mes ami(e)s,

    Par Fernand Laurent, président des Eurocharolais, j'ai appris le projet d'un écrivain-marcheur italien, Marino Curnis, de refaire cette année, 500 ans plus tard, le trajet de Leonard de Vinci de Rome à Amboise. Au contraire de Léonard, Marino va faire ce chemin à pieds.
    Roanne est sur son trajet prévu et il y arrivera le 7 juillet. Je suis entré en contact avec lui et lui ai proposé de l'héberger chez moi, à bord de Blue Berry, ce qu'il a accepté "con piacere".
    Ce serait sympa que nous lui faisions un chouette accueil ici. Je pense notamment aux nombreux artistes et écrivains roannais qui seraient sûrement intéressés de le rencontrer. Et bien entendu à la presse (n'est-ce-pas Christian ? :-)).
    Quelle forme donner à cet accueil ? Nous avons le temps d'y réfléchir. Peut-être déjà certains d'entre nous peuvent-ils l'accompagner sur les derniers kilomètres de Roanne jusqu'à chez moi par le canal (Clin d'œil : Léonard de Vinci a travaillé sur l'amélioration du principe de l'écluse, rappelons-le :-)).
     
    Amicalement
    Charles 


    votre commentaire
  •  

    METRO CONTROLE D'UN HANDICAPE

    NOUS NE VOULONS PLUS JAMAIS VOIR LES IMAGES QUI SUIVENT

    Bernard

     

    La vidéo, visionnée près de deux millions de fois sur Facebook, montre la fin de la scène où trois policiers s'éloignent d'un homme assis à terre, ses affaires personnelles éparpillées autour de lui et ses prothèses de jambes posées en vrac sur le sol.

    L'homme retrouvé par France 24 explique qu'il cherchait à rejoindre la gare du Nord lundi lorsque les policiers ont procédé à un contrôle d'identité. «Mais je n'ai pas tous mes papiers», car sa demande «est encore en attente à la préfecture», a expliqué François Bayga, précisant avoir donné aux policiers sa carte d'AME (aide médicale d'État) et celle de son club de rugby en fauteuil roulant.

    Les policiers avancent une version différente


    «Ils m'ont demandé où j'avais eu mon téléphone, m'accusant de l'avoir volé. J'ai commencé à m'énerver», ajoute François Bayga, qui poursuit: «J'ai été plaqué contre le mur et tandis que je me débattais, l'un des policiers me tirait la jambe (...) Je leur ai dit plusieurs fois Ce sont des prothèses. Ils ont insisté pour me fouiller. J'ai alors tout enlevé».

    La scène a vivement fait réagir les internautes, qui dénoncent dans leurs commentaires une «honte» ou un «abus de pouvoir». Sur twitter, un hashtag #Lafouilledelahonte a été très utilisé. Sur sa page Facebook, le club de rugby CAPSAAA-Paris a appelé à manifester mercredi prochain devant la gare de Lyon pour «soutenir notre coéquipier et ami François Bayga». «A nos potes, ramenez vos prothèses, orthèses, béquilles ou fauteuils, venez faire un mandala géant avec nous», est-il écrit.

    Selon une source policière cependant, «cette personne handicapée urinait sur le quai» lorsqu'elle a été contrôlée. Après avoir été verbalisé, l'homme «a fait un esclandre et de lui-même il a jeté ses prothèses pour rameuter la foule». «Ces faits ont été confirmés par la vidéo» de la RATP, a-t-on indiqué de même source, en précisant que le contrôle «s'est passé tout à fait normalement jusqu'à la verbalisation», ce que ne montre pas le film posté sur les réseaux sociaux «dont on ne voit que la fin».  

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique