Statistiques
  • 2 connecté(s)
    Total de 425 375 visiteur(s)
    Site créé le 20/02/2006
Horloge
Moteur de recherche
Accueil » Cartophilie, timbres et collections » NOUVEAU A LA POSTE : "LA LETTRE VERTE"
  Articles de cette rubrique :
 

NOUVEAU A LA POSTE : "LA LETTRE VERTE"

blog 2011 lettre verte
 

LA LETTRE VERTE

Le 1° juillet, le timbre-poste aura augmenté. Il passe de 0,58 € à 0,60 € (+ 3,4%) pour la lettre prioritaire jusqu’à 20 grammes. (1)

Le tarif Ecopli augmente de 3,8% et se situe ainsi à 0,55 € pour la lettre de 1er échelon de poids.

Tous les tarifs changent sauf celui de la lettre recommandée (jusqu’à 20 grammes)

 

Le 1° octobre une innovation majeure sera la création d’un troisième tarif, la Lettre verte,concept né des enquêtes d’opinion que La Poste mène auprès de ses clients. 63% des clients veulent une distribution le surlendemain pour les flux distants et 80 % d’entre attendent des engagements écologiques dont la réduction des émissions polluantes.

La lettre verte(2)va dans ce sens ; une distribution à J+2, un tarif plus économique que celui de la Lettre prioritaire, 0,57 €, et un transport plus respectueux de l’environnement ne nécessitant pas l’utilisation de l’avion (hors Corse et DOM).

La formule comprendra des timbres Lettre verte 20g, 50g, 100g et 250 g, un carnet de 12 timbres lettre verte 20g, un carnet DAB de 20 timbres lettre verte et autres produits comme les P-à-P. Pour distinguer facilement la lettre verte de l’Ecopli, le timbre pour l’affranchissement de celui-ci change de couleur et devient gris.(3)

Par ailleurs, pour répondre au souhait des clients de la Poste qui veulent un dépôt plus tardif l’entreprise postale crée la lettre en ligne avec un tarif de base de 0,99 €. Le message saisi par internet (heure limite : 19 h) est transformé en message papier qui est distribué le lendemain.

Dernière innovation : les timbres d’usage courant ne porteront plus de valeur faciale mais mentionneront le poids.

(1) Justement, on constate un abaissement de la qualité de service en 2010. Pour la première fois depuis 2005, le délai d’acheminement à J+ 1 s’est dégradé : l’an passé, seules 83,4 % des lettres prioritaires sont bien arrivées le lendemain de leur envoi, contre 84,7 % en 2009. 12,6 % ont mis deux jours pour arriver et 4 % plus de deux jours.  

(2) Autrement dit, une offre quasi similaire au tarif lent (l’Ecopli), mais 2 centimes plus cher. Certes, la Poste promet un délai d’acheminement en 48 heures, alors qu’il est annoncé à 3-4 jours en Ecopli. Mais le client qui n’est pas pressé voudra-t-il payer 2 centimes de plus ? Et ce d’autant qu’il ne bénéficie d’aucun dédommagement si le délai des 48 heures n’est pas tenu.

(3) Philatéliste ouvre ton porte-monnaie pour tenir ta collection à jour.

VU SUR INTERNET

Vers la fin de J+1 ? : L’arrivéede ce nouveau tarif avec distribution en J+2 à grand renfort de communicationannoncerait-t-elle la fin du J+1 ? Durant toute la bataille sur la privatisation, nos dirigeants et le gouvernement n’ont cessé de marteler que celle-ci n’aurait aucune conséquence sur le service public (au contraire, sic) et que le J+1 resterait la norme !

 Pour la fédération SUD PTT, le travail de nuit (même s’il est reconnu nocif pour la santé) est indispensable aux missions de service public que sont le J+1 et la distribution du courrier 6 jours sur 7. L’aménagement du travail de nuit en 2 nuits sur 4 était le moins mauvais pour la santé des agents en terme de rythme et de récupération. Pourtant La Poste a fait le choix de supprimer ce rythme de travail au profit de brigades atypiques (22/6, 0/6, boulangères...), éprouvantes et dangereuses pour la santé des personnels, dans le seul but de faire des économies. Aujourd’hui les annonces dans les centres, avec l’arrivée de la « lettre verte », laissent présager de nouvelles restructurations en nuit, en faisant fi du choix de vie des personnels concernés et sans la moindre préoccupation pour leur vie privée et sociale.

 

Elle a bon dos l’écologie !L’argument principal utilisé serait une prise de conscience écologique de nos dirigeants. Mais personne n’est dupe. La concentration de trafic, via la fermeture progressive des CTC, a mis plus de camions sur les routes ces dernières années. Pour exemple, la fermeture de deux CTC en Bretagne (pour concentrer principalement le trafic sur Rennes-Airlande) fera parcourir à chaque camion plus d’un million de kilomètres supplémentaires par an. De plus, l’affectation des agents sur les PIC nouvellement construites s’est traduite pour une majorité des personnels par une utilisation plus importante du véhicule (en terme de kilomètres parcourus). Enfin, la disparition des 2 nuits sur 4 et le passage en brigades atypiques ou de jour, augmentant le nombre de vacations annuelles (entre 40 et 60 vacations supplémentaires par an), est loin dêtre une mesure écologique !!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le vendredi 05 août 2011 à 09h40 dans Cartophilie, timbres et collections
Poster un commentaire
Pseudo :
Email (Obligatoire) :
Adresse site (facultatif) :
Votre message :
Voulez-vous suivre le fil de la discussion ?
Aucun commentaire