• Chapelle du col du Pin Bouchain



     

    CHAPELLE DU PIN BOUCHAIN <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Vers 1802, le Relais Royal de <st1:PersonName productid="la Poste" w:st="on">la Poste</st1:PersonName> aux chevaux est transporté de <st1:PersonName productid="la Fontaine" w:st="on">la Fontaine</st1:PersonName> au Pin Bouchain, à <st1:metricconverter productid="2 km" w:st="on">2 km</st1:metricconverter> du Col sur le versant Roannais.

    Deux hôtels s’y installent, l’Hôtel de <st1:PersonName productid="la Poste" w:st="on">la Poste</st1:PersonName> où Napoléon en plusieurs arrêts rencontre Sophie Viallier aussi prompte à lui expliquer le prix exorbitant des œufs qu’a se transformer en postillon pour braver l’impossible brouillard et l’amener jusqu'à Lyon. L’autre gîte quasiment en face, celui des Missire, cesse son activité avec la clientèle qui se raréfie.

    Au début du siècle, un lyonnais éditeur de la revue « <st1:PersonName productid="La Broderie" w:st="on">La Broderie</st1:PersonName>  des Dames », Mr Granjard, achète tous les bâtiments implantés sur cette croupe panoramique exceptionnelle qui révèle le Roannais, le Forez, les Bois Noirs, <st1:PersonName productid="la Madeleine" w:st="on">la Madeleine</st1:PersonName>… Fervent adepte du culte rendu au Sacré-Cœur (1° dimanche de juillet), il élève un cône rocheux et y place une statue de bronze qu’il à fait couler. Les gens du voisinage, puis des environs y viennent ; un pèlerinage s’organise comme le montre les cartes postales de l’époque, avec la participation du clergé et des fanfares d’Amplepuis et des Sauvages. Vers 1921, Monsieur Granjard transforme en chapelle une remise accolée à l’ancienne Auberge Missire.

    Une suite d’évènements imprévus et malheureux provoque la cessation de cette dévotion populaire, monsieur Joseph Renaud achète le domaine en 1929. Quelques années plus tard, il fait enlever le cône qui dangereusement de fissure, mais maintient la chapelle où plusieurs fois par ans la messe est célébrée par un prêtre ami de la famille. Le sanctuaire est aujourd’hui sur la partie de la propriété qui appartient à madame Perret. Le tronçon de <st1:PersonName productid="la Route Royale" w:st="on"><st1:PersonName productid="la Route" w:st="on">la Route</st1:PersonName> Royale</st1:PersonName> qui traversait la propriété est devenu privé. Il a été échangé avec le terrain sur lequel les Ponts et Chaussées ont tracé la partie de <st1:PersonName productid="la R.N." w:st="on">la R.N.</st1:PersonName> 7 abandonnée depuis 1985.

    Cette chapelle est privée.

    <o:p> </o:p>


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :