• COMMENT ON MEURT POUR 25 FRANCS

    guichet pas de papier
     

    FANTAISIE POSTALE

     

    …L’homme entra dans un bureau de poste et tendit à l’employé un mandat de 25 franc, en même temps il exhibait deux enveloppes à son adresse afin de prouver son identité.

    Mais l’employé dit :

    -        Cela ne suffit pas, lisez le règlement qui est affiché là.

    Et l’homme lut :

    « Pour obtenir le paiement d’un mandat télégraphique…il faut établir son identité à l’aide de l’une des pièces suivantes : carte d’électeur… »

    L’homme était Belge, donc il ne votait pas en France.

    « …Un diplôme d’un grade universitaire… »

    Il n’avait reçu qu’une instruction primaire.

    « …Une patente. »

    Il n’était pas commerçant.

    « …Un contrat de mariage. »

    Il s’était voué au célibat.

    « …Un permis de chasse. »

    Il ne chassait pas.

    « …Un passeport, une carte d’abonnement sur les voies ferrées… »

    Il était sédentaire.

    « …Un titre de propriété. »

    Il était plus pauvre que Job, n’ayant même pas de quoi acheter du fumier pour s’assoir dessus.

    «…Une quittance de loyer. »

    Il vivait en mauvais termes avec son propriétaire.

    « …Un titre de valeur nominative ou de pension… »

    Il n’avait qu’une valeur relative et le Deux-Décembre l’avait épargné.

    « …Le témoignage de deux personnes connues du receveur. »

    Il ne connaissait pas le receveur, encore moins les gens que celui-ci pouvait connaître. Mais il dit timidement :

    J’ai sur moi mon acte de naissance…

    Cela ne prouve rien, répondit l’employé ; vous pouvez l’avoir volé.

    Alors l’homme recula de quelques pas et, se redressant avec fierté, il s’écria :

    Eh bien, puisque c’est ainsi, vous allez voir comment on meurt pour vingt-cinq francs !

    En même temps il tira de dessous sa redingote un sabre de cavalerie et s’en porta un coup si violent qu’il se fendit de haut en bas.

    Il tomba comme deux masses – puisqu’il était coupé en deux – et sa voix expirante murmura :

    Peut-être qu’avec mon acte de décès il y aurait moyen…

                                                          

     

                                                                                             Lord Cheminot


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :