• Distribution Postale 2011 le début d’un retour en arrière de 180 ans

    etude facteur

     

    Distribution Postale 2011 le début d’un  retour en arrière de 180 ans

     

    En 1830, les tournées étaient difficiles et longues (parfois jusqu’à 40 kilomètres). A cette époque, les distributions avaient lieu plusieurs fois par semaine. Après l’application de cette loi, les piétons ne disparurent pas immédiatement. Ils assuraient les liaisons les jours où le facteur ne passait pas. A partir de 1832, et sur demande des communes, la distribution commence à devenir journalière. Mais il faudra attendre de nombreuses années pour que toutes les communes reçoivent la visite du facteur tous les jours : 1859 pour le Var ; 1863 pour la Drôme.

    Qui dit instauration d’un service, et création d’emploi (5.000 facteurs en 1830, 15.000 en 1847), dit création d’un uniforme. Le facteur rural, ne dispose pas d’une tenue imposée par la loi de 1830. Celui-ci a pour obligation unique de porter le médaillon de l’administration.

    Article de presse de Juillet 2011 :

    La CFDT dénonce le non-remplacement de facteurs pendant l’été et la suppression ponctuelle de certaines tournées comme hier à St-Forgeux-Lespinasse et aujourd’hui St-Germain-Lespinasse dans le Roannais

    Hier matin, les boîtes aux lettres de Saint-Forgeux-Lespinasse et une partie de celles de Noailly sont restées vides. Certains ont pu penser qu’ils n’avaient tout bonnement pas de courrier. Mais la raison est ailleurs : cette tournée qui compte 280 clients a tout bonnement été annulée car il n’y avait personne pour l’assurer.
    La boîte aux lettres n’a donc pas été relevée. « Durant l’été, La Poste a annulé les embauches de remplaçants pour faire face aux congés d’été des facteurs », explique Frédéric Orlowski de la CFDT. « Pour pallier ce manque de personnel, La Poste a décidé de ne pas distribuer le courrier chaque jour sur une tournée différente ». Pour le bureau de Riorges, après la suppression de la tournée de Saint-Forgeux-Lespinasse/Noailly hier, c’est celle de Saint-Germain-Lespinasse (340 clients) qui est programmée aujourd’hui et la semaine prochaine, ce seront celles de Lentigny et Saint-Jean-Saint-Maurice-sur-Loire qui seraient assurées alternativement un jour sur deux, tout comme La Pacaudière et Saint-Martin-d’Estréaux pendant la première quinzaine d’août. Ce roulement permettrait ainsi de respecter l’engagement de La Poste de ne pas laisser une tournée à découvert plus d’un jour. « C’est consternant et inacceptable et on ne voudrait pas que cela se généralise, déclare Frédéric Orlowski.Cette disposition va à l’encontre de la loi qui oblige La Poste à distribuer le courrier six jours sur sept. La CFDT demande à ce que tous les postes vacants soient comblés ».
    Hier, le maire de Saint-Forgeux-Lespinasse ne décolérait pas : « Au départ, on a supprimé des bureaux de Poste en nous disant qu’on ne toucherait pas au courrier, et c’est ce qui arrive aujourd’hui. Moi, par exemple, je suis abonné à La Tribune-Le Progrès [comme 21 autres sur la commune] que je n’ai pas reçu ce matin et que j’aurai demain. Je trouve que ce n’est pas normal et encore moins qu’on ne soit pas tenus au courant. Avec d’autres élus, on va faire un courrier à La Poste car si on laisse faire, la distribution du courrier ne se fera plus qu’un jour par semaine. On vit quand même une drôle d’époque ! »

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :