• Enfin ! Jean-Julien-Marie Chapelant réhabilité

        

                    Enfin !  Jean-Julien-Marie Chapelant réhabilité

     

      sous lieutenant chapelant Le ministre des Anciens combattants Kader Arif a annoncé dans une interview à La Croix qu'il avait décidé d'attribuer la mention "Mort pour la France" à un soldat français fusillé en octobre 1914 après avoir été accusé de désertion. "Les fusillés ont toute leur place dans l'histoire de notre Nation, ainsi que l'ont rappelé Lionel Jospin en 1998 et Nicolas Sarkozy en 2008 et il nous appartient aujourd'hui de poursuivre ce travail de mémoire", a dit Kader Arif à la veille des commémorations de l'armistice du 11 Novembre 1918. "C'est pourquoi j'ai décidé de faire un premier geste, poursuit le ministre des Anciens combattants, en attribuant la mention Mort pour la France à Jean-Julien-Marie Chapelant", originaire d'Ampuis (Rhône).

    Ce sous-lieutenant du 98e régiment d'infanterie avait été fusillé le 11 Capture.JPchapelant brancardoctobre 1914 dans la Somme, après avoir été condamné par un conseil de guerre spécial du régiment pour désertion. Le sous-officier avait été blessé par balle à la jambe quatre jours auparavant, avant d'être, assurait-il, fait prisonnier et de s'évader. Il avait été passé par les armes après avoir été installé sur un brancard improvisé adossé au poteau d'exécution.

    Le père du fusillé avait lutté toute sa vie pour tenter de le faire réhabiliter. Après un combat judiciaire d'une dizaine d'années, la Cour suprême de justice militaire avait en juin 1934 maintenu la décision de 1914. Le nom de Jean-Julien-Marie Chapelant avait pourtant été inscrit sur le monument aux morts d'Ampuis où il figure toujours. "La question, c'est Est-ce que c'est une vraie réhabilitation? Pour moi, le reconnaître comme quelqu'un qui est mort pour la France, c'est le réhabiliter", a dit à l'AFP Gérard Banchet, le maire d'Ampuis, commune viticole (Côte Rôtie) à une quarantaine de kilomètres au sud de Lyon. "Dimanche lors de la cérémonie du 11 Novembre, a-t-il ajouté, je vais parler spécifiquement de cette excellente nouvelle".

          Un fusillé de 1914 réhabilité (Figaro actu du 9 novembre 2012)

    Notes : le 98 ° R.I  était basé à Roanne, rappelons que le 4 décembre 1914 six poilus, du 298° RI (régiment de réserve du 98°R.I.) sont fusillés pour l’exemple et deviennent les Martyrs de Vingré. Ils sont réhabilités par la Cour de Cassation le 29 janvier 1921.

    N’oublions pas : le caporal Paul Henry Floch et les soldats Jean Blanchard, Francisque Durantet, Pierre Gay, Claude Pettelet et Jean Quinault.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :