• Exposition de Régny en 1983


     

    EXPOSITION DES CHEMINS DU PASSE

     REGNY (1983)

    Relogée à Régny, l’association des Chemins du Passé à ouvert une exposition des images anciennes de Régny dans l’ancienne boucherie Perrin aimablement prêtée par les propriétaires M. et Mme Guglielmetti.

    Exposition réduite et modeste qui permet de faire un long retour en arrière avec une vierge en bois ancienne du XIV siècle, remise en état par l’abbé Mancey, elle a sa place dans la morgue de la maison de retraite, avec un cadran solaire de l’ancien prieuré ( à une certaine époque les moines vivaient à Régny) avec des cartes postales prêtées par Mme Blanès. Vous Verrez aussi le blason de Régny, la Madelon des conscrits, la maquette de la chapelle de Naconne, divers tableaux dont celui illustrant la légende de la chapelle de Naconne « une jeune fille désirant se marier dans l’année devait s’asseoir « cul nu » sur la pierre située devant la chapelle ». Enfin sur la table centrale vous trouverez des écrits importants : le livre du millénaire de l’ancien maire, M. Devillaine ainsi que ses mémoires inédites ; le livre de M. Michard sur l’histoire de Naconne, le mémoire de maîtrise d’histoire de Maryline Motet, une photocopie de l’hebdomadaire Roannais, l’Union Républicaine de 1845, et pour revenir au siècle actuel vous découvrirez des grés et des poteries de l’atelier les Herbes Folles de la famille Voelkel.

    <o:p> </o:p>

    Un peu d’histoire maintenant, en parcourant tous ces écrits, nous apprenons que Régny a appartenu à un Gallo-Romain du nom de Rennius, que de 1790 à 1801, notre cité a été  chef-lieu de canton et que les communes de Lagresle, Sévelinges, Combre, Saint-Victor, Naconne, Pradines lui étaient rattachées.

    La gare mise en service en 1863 avec une voie unique a vu la seconde voie arriver vers 1908. Le « Tacot » comme on l’appelait et qui reliait Régny à Balbigny avec de nombreux et imposants viaducs ou tunnels ont été construit en 1923 et que le dernier voyage eut lieu le 14 juillet 1939.

    Le vieux pont a été construit en 1450, puis élargi en 1823 alors que le nouveau date de 1956. Le Rhins qu’il traverse prend sa source près des Echarmeaux. L’histoire de Régny commence au IX° siècle avec le Comte Livald qui fonda le prieuré de moines Bénédictins. Avec l’aide de la population les moines fortifièrent la ville qui possédait sept tours, il en reste encore cinq, et en 1950 fut construit le bâtiment appelé château ou prieuré. La place devant s’appelait jusqu’en 1908 place de la poste. La place du marché était le cimetière jusqu’en 1807 et l’église Saint Martin se situait à la place des maisons actuelles. L’église du Rosaire détruite au premier empire occupait l’emplacement de la mairie. L’église actuelle a été édifiée en 18574 et la bénédiction des cloches fut faite le 9 novembre 1913. Le château (150 ans) de la famille Devernay a été acheté par M. Binder en 1910 puis est revenu dans la famille du comte Desvernay.

    <o:p> </o:p>

    Parlons industrie : déjà sous Louis XIV, on tisse la toile. Les maîtres tissiers fabriquent des toiles de fil et de coton et du linge de table. 

    1766 voit arriver les teintureries Vallossières ; 1813 les filatures de coton Moine, 1833 les teintures et apprêts de M. Dard ; 1871 enfin, voit fonder les tissages Binder-Jalla avec la serviette éponge. 1936 c’est la faillite et le rachat par le groupe de M. Marcel Boussac qui modernise petit à petit, pour en faire la première marque européenne de tissus éponge vers les années 1970.

    <o:p> </o:p>

    Les crayons Conté ont été construit en 1794 et le long de la route de Montagny étaient exploitées des mines d’anthracite et d’antimoIne.

    <o:p> </o:p>

    Revenons à l’exposition pour terminer la visite avec les personnalités dons vous trouverez la liste en fin, avant de partir pour la chapelle de Naconne où madame Deloge parle du site préhistorique de Naconne. M. Michard fait l’historique de la chapelle par elle-même. Enfin, M. Chevillard commente la visite avant que M. Michel Mathieu, maire remercie toutes les personnalités qui se sont déplacées et félicite l’association des Chemins du Passé et l’association des amis de la chapelle de Naconne pour Cette brillante et intéressante exposition.

    <o:p> </o:p>

    Parmi les personnalités présentes, nous avons noté M.P. Clément, député, M. CL. Metton, conseiller général, M. et Mme Deloge, du secrétariat général de la société préhistorique de la Loire, Melle Gonon, du centre national de la recherche scientifique, M. et Mme Berthomier, responsable du tourisme de la Loire, M. J. Forge, président de l’association généalogique de Roanne, M. Sarry, président du groupe archéologique de Cours, M. Pourrat président des amis du vieux Crozet, M. Chabas, président des visages de notre Pilat de Pélussin, M. Denis, trésorier d’écho musée et membre de « le Coteau d’hier et de demain », M . Gouttenoire du groupe archéologique d’Amplepuis, M. Sanlaville président du syndicat d’initiative de Saint-Symphorien-de-Lay, M. Bréchiniac, M. Chevillard, la cheville ouvrière des amis de la chapelle de Naconne. M. Bécaud, président des Chemins du passé, Mme Bal, M. Coquard, Mme Croce. M. Michard. Vous avez pu aussi suivre les commentaires sur les ondes puisque Radio Val de Reins était sur place pour enregistrer.

                                                                                            Irma Clerc


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :