• HORLOGE DE LA MAIRIE DE SAINT-SYMPHORIEN-DE-LAY

    1 cadran 2
    Voir taille réelle1 cadran

    Voir taille réelle

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Des cloches aux cadrans

    Même l'apparition des premiers cadrans est aussi vielle que celle des horloges elles-mêmes, ceux-ci ne se généralisent qu'à partir du début du XVe siècle sur les horloges publiques. Ils n'ont alors qu'une seule aiguille, d'une part à cause de la précision des horloges à cette époque, d'autre part parce qu'une précision supérieure n'était généralement pas nécessaire. Une variante du cadran est le dyal, où c'est un disque cadran qui tourne derrière une aiguille fixe.

    Quelques soient les techniques d'affichage, l'important ici est que l'on passe d'une indication sonore à une indication visuelle de l'heure, sans que celle-ci ne remplace la sonnerie toujours présente et même prépondérante pour la régulation de la vie sociale. Notons en particulier que des horloges sans cadran continueront d'être installées jusqu'au XXe siècle.

    Diffusion européenne

    Suite à cette série d'évolutions et d'inventions, les horloges mécaniques sont progressivement déployées dans toutes les villes d'Europe. Schématiquement :

    ·                    1350 - 1360 : diffusion à partir de l'Italie du Nord aux grandes villes princières européennes.

    ·                    1360 - 1370 : diffusion dans les grandes villes de l'empire Allemand, des Pays Bas et de la France.

    ·                    1371 - 1380 : diffusion plus importante, jusque dans les villes moyenne (2 à 10 000 habitants).

    ·                    Fin du XIVe siècle : diffusion jusqu'aux frontières de l'Europe (1395 pour St Jacques de Compostelle, 1404 pour Moscou).

    ·                    1450 : après un ralentissement de la diffusion entre 1410 et 1450, celle-ci reprend de façon systématique sous l'impulsion des administrations.

    Cette diffusion des horloges publiques continuera au cours des siècles suivants pour atteindre son paroxysme entre 1850 et 1950 où même les petites communes de France s'équiperont.

    Dans son Dictionnaire de l'industrie manufacturière de 1837, Alexandre Baudrimont estime ainsi « qu'il n'y a, en France, que 20,000 communes sur 44,000 qui aient des horloges » [A0023, p. 358]. Cette situation évoluera jusqu'en 1950, où pratiquement toutes les communes seront équipées d'une ou plusieurs horloges publiques.

        Renseignements parvenant de : 

    http://www.horloge-edifice.fr/


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :