• Inauguration de l'exposition1995


     

    Inauguration de l’exposition annuelle (1995) des Chemins du Passé

    <o:p> </o:p>

    Le thème de cette année, raconte la vie, les personnages et les monuments du Moyen-Âge.

    Dans le cadre idéal du "Relais de <st1:PersonName productid="la Tête Noire" w:st="on">la Tête Noire</st1:PersonName>", les amis d’Antonin Bécaud, de Gabriel Fouillant et ceux de notre président actuel, le cartophile-philatéliste  Bernard Hugues, ont écouté ce dernier dans son discours de bienvenue auquel à répondu, Michel Chartier devant un parterre de responsables locaux et de sympathisants.

    Au fil de la visite, nous pouvons découvrir : les deux maquettes fabriquées de main de maître pat M. Taboada, dont celle de la route royale en 1470 allant du Pin Bouchain à L’Hôpital-sur-Rhins et du cours de <st1:PersonName productid="la Loire" w:st="on">la Loire</st1:PersonName>, autre voie de communication depuis Roanne jusqu’à la digue de Pinay aux XII° et XIII° siècles, également la fine maquette de Notre Dame de Paris dont vous pouvez comparer les silhouettes avec ses consœurs du Moyen-Âge : Chartre – Laon –Le Puy Reims – Locronan- Caen etc..

    Vous découvrirez le drakkar, <st1:PersonName productid="la Birème" w:st="on">la Birème</st1:PersonName> des légionnaires romains, le « cabanes » ces petits bateaux ou « thones », faits de planches de « chesne » fabriqués à Roanne à l’époque où <st1:PersonName productid="la Loire" w:st="on">la Loire</st1:PersonName> coulait en lieu et place du bassin actuel ; imaginez les artisans de la rue des Charpentiers, regardez ce dessin de la ville de Roanne datant de 1695. Suivez le tracé de ces rambertoises quoi descendaient le capricieux fleuve Loire avec 20 tonnes de charbon de Saint-Etienne au risque de se rompre sur les rochers ou les piles de Saint-Maurice.

    Traversez l’Atlantique sur les caravelles de Christophe Colomb au départ de Lisbonne ou Baiona au Portugal en direction de Guanahâmi et Cuba par les Acores ou à votre choix sur la maquette, depuis Palas par les Canaries pour Haïti et Cuba en vue de l’Amérique ; en bonne place les maquettes de <st1:PersonName productid="la Pinta" w:st="on">la Pinta</st1:PersonName>, <st1:PersonName productid="la Santa-Maria" w:st="on">la Santa-Maria</st1:PersonName> et <st1:PersonName productid="la Nina" w:st="on">la Nina</st1:PersonName> ou Santa-Clara et vogue la galère, si le vent soufflait fort dans les voiles on arrivait plus vite.

     Le clou principal de cette exposition, une multitude de tableaux prêtes par le musée Allard de Montbrison (nous en remercions madame le conservateur) nous apprend pratiquement tout sur la façon de vivre et d’exister au Moyen-Âge et les découvertes seront vraiment étonnantes pour celles et ceux qui feront l’effort de lire toutes les explications données, mais il est vrai que cette présentation fort belle est un peu ardue et demande un maximum de concentration pour les non-spécialistes.

    Enfin quelques outils anciens mais très intéressants du métier de charron, souvenir de trois générations d’artisans de <st1:PersonName productid="la Fontaine" w:st="on">la Fontaine</st1:PersonName> à Machézal seront présentés.

    L’exposition est ouverte le samedi et dimanche de septembre jusqu'en octobre.

    <o:p> </o:p>


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :