• JEANNE CHEZARD DE MATEL

     

    JEANNE CHEZARD DE MATEL

    Le mardi 24 septembre 1996, Roanne renoue avec son histoire. Jean Auroux, Maire, accueille celles et ceux qui, d’Amérique, sont venus à la rencontre d’une Roannaise qui leur tient à cœur : Jeanne Chézard de Matel.

    Jeanne est née il y a quatre siècles au Château de Matel.

    Dans son allocution, Monsieur le Maire remarque : « La vérité nous impose de dire que le souvenir de Jeanne de Matel n’était guère présent dans les mémoires Roannaises. C’est l’opiniâtreté de ceux qui, de part et d’autre de l’Atlantique, admirent Jeanne, qui nous permet de découvrir une personnalité hors du commun. Jeune contemplative du verbe incarné, éducatrice, fondatrice d’un ordre international, orphelinats, écoles, universités, hôpitaux sont les fruits de son abandon. « Me voici Seigneur, dépouillée de toute volonté, affection, désirs, que vous plaît-il que je fasse ? »

    32 implantations dans dix états américains, Espagne, Irlande, Kenya, Pérou, Uruguay, Guatémala, Salvador, Argentine, Mexique, plus de deux mille religieuse suivent sa voie.

    Jeanne de Matel a lutté toute sa vie, dans une époque tourmentée, période qui suit le Concile de Trente. Jeanne de Matel eut pour guide spirituel le Père Cotton.

    Jean Auroux évoque les liens séculaires entre les générations et les continents tissés par cette enfant de Roanne. Jeanne, avide de silence et de solitude où elle retrouvait Jésus, fréquenta l’église Saint-Etienne et la chapelle des Jésuites. En ces lieux s’établissent amitié et intimité entre Dieu et sa Servante ; âme simple et forte. Mère de Matel surmonta les oppositions et les contradictions, tranquille et confiante.

    Aujourd’hui, les Religieuses du Verbe Incarné ont dans l’Église la mission de vivre le mystère de l’Incarnation. Roannais, nous avons partagé ce mardi la joie de celles et ceux qui sont venus aux sources de leur vie spirituelle.

    La province du Texas qui a accueilli les filles de Jeanne en 1852 a envoyé 47 pèlerins de Victoria, prêtres, religieuses de la Charité du Verbe Incarné et du Très Saint Sacrement, laïcs. Sœur Carmen Maria Gonzales représente la Mère Générale. Dans sa réponse au Maire de Roanne, elle exprime joie et gratitude  et s’adresse à Mère Jeanne de Matel : « Je veux te féliciter de rassembler trois continents. Connaissant ta faiblesse, le Verbe te donna sa force. Comme un vase de cristal tu as été transparente. Ton message parti de Roanne répond à la réalité que nous vivons. Prophète, Femme, Éducatrice, tu nous pousses à accueillir la Bonne Nouvelle ; nous espérons dans le futur proche une fondation à Roanne, dans ton pays natal avec des vocations françaises. Obtiens-nous du Verbe Incarné le courage de suivre les pas de Jésus, ceux de l’Amour et de la Bonté ».

    Deux jeunes Colombiens, étudiants au Conservatoire de Lyon, interprétèrent une sonate de Bach durant cette commémoration qui fut suivie du verre de l’amitié. La journée se termina avec l’Eucharistie concélébrée par Monseigneur Felhauer et Père M. Gardès.

    Nous avons pu nous entretenir avec Monseigneur David Felhauer. Originaire de Kansas City (Missouri), il est depuis 35 ans au Texas. Il nous rappelle que leur premier évêque vint d’Ambierle, il se nommait Monseigneur Jean-Marie-Odin et avec le seigneur Grezolon du Luth, originaire de Saint-Germain-Laval, il fut pionnier en terre du Texas ; de ce fait, il nous exprime sa gratitude et sa joie, ainsi que celle des pèlerins qui l’accompagnent, pour ces Roannais venus chez eux. Sœur Emiliana Grafe, chargée de la célébration du 400° anniversaire ne cache pas son émotion. « On relit, on pense et cela devient réalité pour mieux comprendre ; nous vivons un moment d’intense émotion et je suis pleine de joie. Aux catholiques de Roanne je dis merci de reconnaître Jeanne de Matel ».

    Ce fut une journée chargée de visites ; chapelle, château, église, découverte de la belle plaque de bronze au square, au-delà des différentes langues et des kilomètres parcourus, la fraternité s’est instaurée dans la mémoire de Jeanne, fille de Roanne.

    Jeannette Borel et Suzanne Plasse (Lumière sur la ville) novembre 1996

    Note : le docteur Albert Froget qui connait bien les orgues de l’église de Saint-Symphorien-de-Lay donnera prochainement une conférence sur JEANNE CHEZARD DE MATEL dans le cadre du groupe Histoire, des Amis du Musée Joseph Déchelette de Roanne du Président Bernard Grosbellet.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :