• La cloche volée de Naconne


     

    <st1:PersonName productid="LA CLOCHE VOLEE" w:st="on">LA CLOCHE VOLEE</st1:PersonName> DE NACONNE<o:p>
     </o:p>

    Nous savions que la cloche de Naconne avait été volée en 1911 et que les débris retrouvés avaient été fondus et incorporés dans les cloches de l’église de Régny qui furent baptisées le 9 novembre 1913.

    Un article du journal le  « Réveil de Roanne » en date du 7 mai 1911, narre l’affaire le voici extenso :

     « Les voleurs de cloches »<o:p></o:p>

    « L’enquête relative au vol de la cloche de Naconne à Régny, vient d’aboutir d’une façon complète. Grâce à l’activité déployée dans cette affaire par le sympathique commissaire de police M. Malapert, et les agents de la sureté, Barnay, Goutorbe, Buisson et Nicollet, la bande au complet est sous les verrous.<o:p></o:p>

    Samedi dernier, le pirate bien connu, Tournaire, était arrêté alors qu’il venait de vendre du bronze à un chiffonnier M. Mouron, du Coteau, et on retrouvait chez ce chiffonnier <st1:metricconverter productid="32 kg" w:st="on">32 kg</st1:metricconverter> de bronze provenant de la chapelle de Naconne.<o:p></o:p>

    Monsieur Mouron était absent de chez lui mais il se présentait peu après à la police et faisait connaître dans quelles conditions ce bronze était venu en sa possession et protesta de sa bonne foi.<o:p></o:p>

    Les indications données furent rapidement vérifiées et lundi à 14 h <st1:metricconverter productid="15, M" w:st="on">15, M</st1:metricconverter>. Malapert, l’actif commissaire de police du 1° arrondissement, accompagné des agents Barnay et Goutorbe, se rendait chez la fille Boisset, rue Madeleine (rue du Midi plus tard, ce quartier dit « chaud », derrière l’Hôtel de ville de Roanne a disparu il y a quelques années avec la construction du nouveau Centre administratif). Il trouva dans la chambre les nommés : Garnier Vincent et Mathieu, âgés de 25 et 22 ans, et Vonbürken, âgé également de 22 ans. C’étaient les voleurs de la cloche.<o:p></o:p>

    Avant que les malfaiteurs n’aient eu le temps de se reconnaître, les agents les avaient mis dans l’impossibilité de fuir. Ils furent conduits au poste de l’hôtel de ville ainsi que la fille Boisset. <o:p></o:p>

    Après un interrogatoire d’identité, tous les quatre ont été conduits au Parquets et mis à la disposition du procureur de <st1:PersonName productid="la R←publique. Ils" w:st="on">la République. Ils</st1:PersonName> ont ensuite été écroués à la maison d’arrêt. »<o:p></o:p>

    Nous savons que le sceau du fabricant de ladite cloche fut gardé comme presse-papier en la mairie de Régny puis offert au cardinal Gerlier par Georges Fouilland maire de Régny de 1939 à 1944. Cette plaque de métal serait au Musée de la cathédrale Saint-Jean à Lyon.

    Une légende disait que cette cloche était en argent et datait du temps de Jeanne d’Arc… Ainsi va l’histoire.

    La photo représente la cloche classée monument historique datant de 1748 ; Une longue fêlure l’empêche de sonner agréablement ; aurait-elle résisté aux casseurs de cloches ?

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>




  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :