• LA LANGUE BLEUE

    LA LANGUE BLEUE
     

    LA LANGUE BLEUE

     

    Les gens de mer emploient un parler très imagé, transmis au cours des âges sans dictionnaire ni lexique. Voici quelques expressions parmi les plus usitées de cette « langue bleue », pittoresque mélange de mots d’argot et de termes techniques.

     

    TI-ZEFF : Brestois.

    PLOUK : campagnard.

    MOKO : gars du Midi.

    DOMINIQUE : la caisse qui sert à aller chercher la solde le dernier jour du mois.

    BOUCHON GRAS : mécanicien.

    BOSCO : Gabier.

    BOUM : canonnier.

    BOUT DE BOIS : charpentier.

    BINIOU : matelot clairon.

    LA BAILLE : la mer.

    LES BŒUFS : officiers mariniers (toujours au pluriel).

    COQ : cuisinier.

    PIED NOIR : chauffeur.

    CHASSES-MOUCHES : timonier.

    CART A HUT : ensemble de cordages pour sécher le linge sur la plage avant des navires de guerre ; désigne également un quartier-maître.

    DECAPELER : se déshabiller.

    DESCENDRE EN CAISSE : aller en prison.

    BRIQUER NICKEL : nettoyer à fond.

    ETALER : résister, tenir le coup.

    DEBLEUIR : mettre au courant.

     

    L’usage de certaines de ces expressions de bord est tellement répandu que même à terre, elles continuent d’être employées. Ainsi le « biniou » sonne « canot major paré » même si c’est à Rochefort…et si le canot est un autobus ! On dit aussi, même si l’on s’y trouve déjà, « aller à terre ». Mais la phrase la plus pénible à entendre, à 5 h 30 du matin, lorsqu’ »on fait son temps » est bien /

     

    « DEBOUT LA DEDANS !  LA NUIT EST FINITE COMPRITE… »

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :