• La première malle-poste date de 1793

     
     

    LES MALLES-POSTE DE PARIS A LYON

    <o:p> </o:p>

    Article écrit en 1993 par Etienne Chevillard (Les Chemins du Passé) pour le journal « Le Pays Roannais »

    <o:p> </o:p>

    Après l’attribution, en 1824, à Sophie Viallier du brevet de maîtresse de poste aux chevaux du relais du Pin-Bouchain, son père Claude Viallier était également titulaire du même relais avant sa fille, nous abordons avec monsieur Lavigne le  second grand service, celui  de <st1:PersonName productid="la Poste" w:st="on">la Poste</st1:PersonName> aux lettres, celle-ci étant prioritaires sur le transport des colis et des personnes et faisait l’objet  du titre de « Maître de courrier ».

    Les baux se donnent par généralités, les bureaux de poste aux lettres sont cédés à détail dès leur création et exploités par le propriétaire des charges ou par des commis.

    La fonction de facteur n’étant pas créée, pas de distribution à domicile, le courrier reste au bureau, le destinataire doit venir le chercher ou le faire prendre et régler les frais de port ; le bouche à oreille servait de téléphone.

    Evolution des routes de poste : en 1636, les villes importantes ont un bureau de poste aux lettres ; les petites villes peuvent en avoir un et les villages un relais de poste aux chevaux.

    Montez dans la diligence près du cocher, nous partons de Paris par la route N° 1 qui mène à Lyon. Les dates sont celles de la création des bureaux de la poste aux chevaux : Paris 1576, Villejuif 1700, Juvisy 1700, Beauvais, Milly-la-Forêt, <st1:PersonName productid="La Chapelle-la" w:st="on">La Chapelle-la</st1:PersonName>-Reine, Verteau, Boubligny, Préfontaine, Montargis 1636, Nogent-sur-Vernisson, Briare 1700, Bony-sur-Loire 1700, <st1:PersonName productid="La Celle" w:st="on">La Celle</st1:PersonName> sur Loire, Cosne-sur-Loire 1627, Malataverne, Pouilly-sur-Loire 1700, <st1:PersonName productid="la Charité-sur" w:st="on">la Charité-sur</st1:PersonName>-Loire 1644, Fourchambault, Nevers 1627, Magny-Cours, Saint-Pierre-le-Moûtier 1636, Chantenay, Moulins 1630, Bessay-sur-Allier, un petit détour sur Saint-Pourçain-sur-Sioule 1644, pour prendre correspondance sur Vichy, Clermont, Varennes-sur-Allier 1636, Saint-Gérand-le-Puy (Saint Guérand), <st1:PersonName productid="La Palisse" w:st="on">La Palisse</st1:PersonName> 1700, Bois-Droit (Droiturier), <st1:PersonName productid="La Pacaudière" w:st="on">La Pacaudière</st1:PersonName> 1700, Saint-Germain l’Espinasse, Roanne 1636,L’Hôpital-sur-Rhins, Saint-Symphorien-de-Lay (Relais de <st1:PersonName productid="la Tête Noire" w:st="on">la Tête Noire</st1:PersonName>) 1700, <st1:PersonName productid="La Fontaine" w:st="on">La Fontaine</st1:PersonName> et le Pin Bouchain, la seule montagne  du voyage, descente sur Tarare 1700, <st1:PersonName productid="La Croisette" w:st="on">La Croisette</st1:PersonName>, l’Arbresle, <st1:PersonName productid="la Tour" w:st="on">la Tour</st1:PersonName> de Salvagny et Lyon 1608.

    Evaluez vous-même la durée du trajet, le temps de changer les chevaux dans les relais, sûrement fatigant, mais le voyageur pouvait admirer le paysage.

    Prochain article : la poste aux lettres, la marcophilie, créations de départements et la philatélie époque moderne.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :