• LE MYSTERIEUX CURE ARBEL DE ROANNE

     

                                               LE CURE ARBEL DE ROANNE

     

      .Il y a douze ou quinze ans qu'il a été trouvé sur la route de Roanne à Moulin (Loire et Allier) une somme un peu considérable, en espèces d'or ou d'argent. On invite MM. les curés et maires à donner toute la publicité possible à cette annonce. Le propriétaire de cet argent adressera (port franc) ses réclamations à M. Arbel, curé à Roanne (Loire), qui est, chargé de les faire parvenir à qui de droit. Après le 25  février 1820 aucune réclamation ne sera plus reçue. Le réclamant voudra bien désigner 1° la somme précise 2° si elle était en or ou en argent; 3° dans quoi elle était contenue ; si elle était dans un porte-manteau ou non. (Journal des Débats 1819)

     

    N° 17 339 -  Ordonnance Du Roi qui autorise la fabrique de Saint-Ëtienne de Roanne, département de la Loire, à accepter la Donation à elle faite par le sieur Arbel, d'une maison avec dépendances. (Paris, 16 Juin 1824.)

     

    N° 988. — Ordonnance du Roi qui autorise l'acceptation de la Donation faite par le sieur Arbel à la fabrique de l'église de Saint-Etienne de Roanne ( Loire), 1° d'une rente annuelle de 860 francs sur l'État, inscrite au grand livre de la dette publique, sous le n.° 90 de ce département; d'une rente annuelle de 50 francs, également sur l'État, inscrite au grand livre de la dette publique , sous le n° 50 741, 1ersérie. (Paris, 6 Octobre 1824.)

     

     

    Les curés et vicaires des paroisses qui tiennent des écoles de manécanteries peuvent-ils être dispensés de l'autorisation sous prétexte que l'enseignement élémentaire qu'y reçoivent les enfants de chœur est restreint. (Non.) (Audience. solennelle du 15 décembre 1834.) Chambres réunies

     

    Le sieur Arbel, curé de Roanne, a établi dans cette ville, toujours sous le nom de manécanterie, une école sans autorisation; un jugement du Tribunal correctionnel de Roanne, du 17 décembre 1832, l'a condamné à une amende de 200 francs.

    S’en suit un procès à rebondissement, mais le curé Arbel sera sanctionné.

     

     

    Notes : démarche très curieuse entreprise pour retrouver le propriétaire d’une somme d’argent perdue plus d’une douzaine d’années auparavant (Nous sommes loin des un an et un jour d’aujourd’hui).

    On imagine sans peine que personne n’a jamais rien réclamé.  

    Curieuses aussi les donations faites à l’Église Saint-Etienne de Roanne quelques années après.

    Bizarre aussi cette ouverture d’école sous le couvert d’une manécanterie.

    Quand on sait aussi que ce brave curé Arbel s’est livré à quelques exorcises pour soulager certaines de ses ouailles livrées au Démon. Quel homme est-il donc ?


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :