• Le père Flandre de Roanne

     

     

    UN BRAVE HOMME<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Journal de Roanne du 10 février 1929<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Nous avons reçu une lettre où l’on nous reproche d’avoir, en parlant du Père Flandre, l’ancien pilote du carrefour, rappelé qu’il avait le nez « assorti  à la couleur de son fanion. »

    <o:p> </o:p>

    Mon Dieu, nous n’y avons mis aucune malice. Le père Flandre avait le nez rouge, c’est historique, mais loin de nous la pensée de suspecter pour cela sa sobriété ! D’autant plus que, par le froid, l’emploi qu’il tenait, eût fait rougir n’importe quel nez.

    <o:p> </o:p>

    Notre correspondant nous rappelle que le père Flandre était un excellent homme, resté pendant 25 ans, employé chez M. Cognard, et 15 ans à l’Hôtel-de-Ville.

    <o:p> </o:p>

    « Natif de Saint-Symphorien-de-Lay, le père Flandre, né d’une très bonne famille, possédait une très bonne éducation et une solide instruction que son père lui avait fait donner, ainsi qu’à ses deux autres fils, tant au collège de Roanne que dans les écoles chrétiennes. »

    <o:p> </o:p>

     A quelque chose malheur est bon ! Notre mot inconsidéré de l’autre jour vient de nous fournir l’occasion de faire revivre la physionomie sympathique du père Flandre. Ceci, je pense répare cela.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :