• LIGNE CHEMIN DE FER ROANNE-LYON : LA CHAUX DE NACONNE

     

     

     LIGNE ROANNE-LYON : LA CHAUX DE  NACONNE

     

    Venant des archives d’un ami des Chemins du Passé : 4 lettres amusantes

     

    Chemin de Fer GRAND CENTRAL

    Section de Rhône et Loire

    Entreprise Parent et Schaken

    Construction

     

    Roanne le 7 mars 1856

    Monsieur Fessy Fils et Farjot à Naconne

    En réponse à votre lettre du 5 courant , je viens vous informer que je pourrai vous prendre trois à quatre mètres cubes de chaux par jour que vous rendrez à la station de l’hôpital dans les wagons du chemin de fer à raison de quatorze francs le mètre cube.

    Veuille passer à mon cabinet pour régler les conditions d’une manière plus précise

    Recevez, mes civilités empressées

                                                                      J Charles

     

    ---------------

    Chemin de fer

    De Paris à Lyon

    Par le Bourbonnais

    Section de Rhône et Loire

    Entreprise Parent et Schaken

    Construction

     

    A l’hôpital le 8 avril  1857

    Monsieur Fessy fils

    Je vous prie de faire un peu attention que la chaux que vous nous livrez soit un peu plus propre que voilà quelque temps. Car il à beaucoup de mâchefer et de cendre… illisible…votre chaux sur la ligne de Balbigny à la renardière M. Fraissier, conducteur des travaux m’a écrit que cette chaux n’est pas recevable d’y faire attention dorénavant.

    Je pense que vous vous conformerez à ces ordres car  c’est de rigueur,  c’est votre intérêt. Je me verrai …illisible…    à refuser votre marchandise ;

     

                                                                             Je vous salue

                                                                                                      Signé …illisible

     

     

    ----------------

    Chemin de fer

    De Paris à Lyon

    Par le Bourbonnais

    Section de Rhône et Loire

    Entreprise Parent et Schaken

    Construction

     

    A l’hôpital le 12 mai 1857 (voir lettre en illustration)

     

    -------------

    Chemin de fer

    De Paris à Lyon

    Et  à La Méditerranée

    LIGNE DU BOUBONNAIS

    Section de Roanne à Lyon

    Par Saint-Etienne

    Construction

    Quai de la Charité 45

     

    Le Coteau 10 septembre 1863

     

    À Monsieur David Fessy propriétaire à Régny

    Vous ave envoyé hier 9 courant à Mr Dufau Entrepreneur à Régny une sommation pour qu’il ait à faire enlever immédiatement les arbres qu’on a récemment fait déposer sur votre terrain situé sur les limites de Nods et St-Symphorien, mais sur la rive droite du Rhins, territoire de Régny. Vous exigez de plus une indemnité de 400 francs pour la valeur du sable qui dites-vous a été enlevé de votre propriété.

    Permette moi d’abord de vous informer Monsieur en réponse à cette sommation, que moi seul en qualité de représentant de la compagnie du chemin de fer suis responsable ici de tout le dommage qui peut vous avoir été causé ; Monsieur Dufau ne peut donc être mis en cause pour cela ; quelque réclamation qu’on lui adresse pour des faits de ce genre, ce sera toujours à moi à y répondre et non à lui.

    S’il vous a donc était porté du dommage je ne demande pas mieux que de vous indemniser d’une manière équitable comme je l’ai fait avec toutes personnes qui se sont trouvées dans le même cas, dont pas une certainement ne peut se plaindre de ma manière d’agir.

    Mais l’occasion d’arranger toute cette affaire se présente d’elle-même si je ne me trompe, car Monsieur Morin Géomètre-expert de la Compagnie m’a informé hier de ce que vous aviez consenti à faire estimer les arbres qui vous appartiennent qui sont situés à votre limite sur la rive droite du Rhins. Monsieur Durand de Pradines est l’expert choisi par vous et par nous même pour faire cette estimation ; l’opération faite et le prix établi et accepté par les deux parties, l’on pourra de suite procéder à l’abattage des arbres et commencer les travaux nécessaires pour le redressement du lit de la rivière.

    Je pense que monsieur Morin m’a informé ainsi exactement de ce qui a été convenu entre vous et lui ; en ce cas, veuille bien en me le confirmant, fixer le jour où il vous conviendra de procéder à la visite des lieux pour l’expertise dont il s’agit. Monsieur Durand s’y trouvera exactement, et je m’y trouverai également moi-même, si je suis prévenu par vous assez à temps.

    Ce sera comme je l’ai dit plus haut l’occasion de tout examiner en détail et de tout arranger à la satisfaction des parties.

    Recevez dans cette attente, Monsieur, l’assurance de ma parfaite considération.

                                                                                         Jules de Lutocq

                                                                                     Chef de section du Chemin de fer.

     

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :