• Louis Ranvier à Vendranges


     

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    LOUIS RANVIER<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Condensé d’un article de J. Dumourier et M.C. Hugueny pour « Histoire et Patrimoine »<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Louis Ranvier était un savant, médecin, histologiste, une gloire de notre pays. La ville de Roanne a donné son nom à une rue et le Centre Hospitalier l’a attribué à un service de médecine.

    Il est né à Lyon en 1835 et possédait une propriété familiale à Vendranges où il termina sa vie.

    Son père riche négociant occupe des fonctions administratives à l’hôpital de l’Antiquaille à Lyon, sa mère est issue d’une famille de notables lyonnais.

    C’est à Lyon qu’il débute sa carrière puis il est interne des Hôpitaux de Paris. Il se consacre rapidement à la recherche et publie en 1865 une thèse  sur le tissu osseux (Histologie) et les lésions des os et cartilages.

    Il fonde avec un ami un laboratoire. Les deux hommes donnent des cours d’anatomie physiologique et pathologique aux étudiants et aux médecins.

    Les premiers travaux de Ranvier sont couronnés par l’Académie de Médecine. Claude Bernard, le fait nommer préparateur de son cours au Collège de France. En 1875 il est nommé directeur du laboratoire d’histologie créé deux ans plus tôt, on fonde pour lui la chaire d’anatomie générale au Collège de France, il est âgé alors de quarante ans. 

    Il se consacre alors à la recherche sur les tissus démarrée par Bichat au début du siècle. Sa méthode il l’expose dans un ouvrage de référence « Traité technique d’histologie », grâce à ses recherches Louis Ranvier va bouleverser l’histologie toute entière.

    Son œuvre est considérable, ses publications sont célèbres et ont une renommée internationale.

    En 1886, il est élu à l’Académie de Médecine. En 1887, à l’Académie de Sciences, en 1897, il reçoit <st1:personname productid="la Légion" w:st="on">la Légion</st1:personname> d’Honneur.

    Mais, les jeunes chercheurs, élèves et médecin se font rares. Ils sont plus intéressés par les travaux d’un nouveau savant : Louis Pasteur. Devant ce manque de présence il diminue son activité, il a des problèmes de santé. A partir de 1890, il passe chaque été dans sa propriété de Vendranges, au lieu-dit Thély, qu’il rejoint définitivement en 1900, année où il quitte la capitale, laisse son laboratoire d’histologie et les cours du Collège de France.

    Il mène la vie simple de la campagne. Il parcourt ses prairies, ses bois, il a un poulailler, des chèvres, des vignes qui produisent un vin dont il est fier. Il entretient d’excellentes relations avec les habitants et ses voisins. Tout le monde l’appelait « docteur ». Il siège au Conseil municipal de Vendranges.

    Louis Ranvier décède le 22 mars 1922 à l’âge de 87 ans, il repose dans le cimetière de Vendranges à côté du monument aux morts. Sur son tombeau une belle stèle portant son visage coulé dans le bronze porte l’inscription :

    <o:p> </o:p>

    Louis Ranvier

    Collège de France

    Académie de Médecine

    Académie des Sciences

    1835-1922

    <o:p> </o:p>




  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :