• petite poste de paris
     

    LE FACTEUR

     

    L’origine du mot : FACTEUR

     

    Sa première utilisation remonterait au 21 mai 1638. Le mot facteur vient du vieux français « faiseur » qui désigne celui qui fabrique par extension, il désigne aussi celui qui assure la représentation commerciale de ses clients.

     

    Le porteur de courrier étant en quelque sorte le délégué et le représentant de ses clients, il prit tout simplement le nom de facteur.

     

    Nous sommes en 1760 et la ville de Paris s’enrichit d’une nouvelle corporation : celle des facteurs.

    En effet depuis le 9 juin, Paris possède sa « petite poste ». 144 employés dont 117 facteurs urbains qui assurent le transport des lettres et des plis privés et commerciaux dans toute la capitale.

    Ce sont ces mêmes facteurs qui dès 1762, pour provoquer la générosité des clients, leurs proposent un Almanach.

    Progressivement d’autre villes du royaume possèdent une petite Poste et le facteur, comme à Paris, propose un almanach à ses clients qui lui remettent des étrennes.

    Ainsi apparaissent les almanachs de Bordeaux à partir de 1767, de Nantes en 1783, de Lyon en 1785, de Lille en 1787

    Mais dans les villes de moindre importance, les facteurs sont pratiquement inexistants jugez plutôt :

    -          à Dijon de 1682 à 1717 = 1 facteur

    -          à Beauvais en 1684 = 1 facteur

    -          à Sarlat en 1725 = 1 facteur

    -          à La Rochefoucauld en 1740 = 1 facteur

    -          à Lyon en 1745 = 6 facteurs

    -          à Nantes en 1749 = 2 facteurs

    -          à Nice en 1762 = 0 facteur

    -          à Marseille en 1769  = 6 facteurs

    -          à Brest en 1770 = 2 facteurs

    -          au Havre en 1718 = 2 facteurs

    -          à Lille en 1787 = 4 facteurs


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique