• SALON DU LIVRE DE SAINT-VINCENT-DE-BOISSET

    AU SALON DU LIVRE DE SAINT-VINCENT-DE-BOISSET

    « LES CHEMINS DU PASSE » ONT AIME :

     

    livre remi

     

    « LES LAPINS DE REMI LE MAGICIEN », livre de Rémi Doudiès, dessins d’Alain Pouillet

     

    Rémi, est un jeune voisin du territoire des Chemins du Passé. Gaby Fouillant notre ancien président, aujourd’hui disparu, qui faisait tant pour les handicapés (travail de reliure de nos ouvrages disait  « pour les  occupés utilement et gagner quelques sous au lieu de rester des heures devant la télévision ») aurait aimé ce livre. Gabriel Fouillant  avait écrit sur Saint-Cyr-de-Valorges (bombardier américain accidenté). Bernard

     

    Rémi Doudiès est né le 1° octobre 1992. Un accident de naissance le fait rentrer dans la vie avec l’étiquette IMC.

    A sept ans déjà il sait se faire comprendre : il veut être écrivain. Il vit dans un petit village des Monts du Matin, dans la Loire : Saint-Cyr-de-Valorges.

    C’est en 2006 que la rencontre avec Bertrand Lepercq et la communication facilitée lui permettent d’écrire ses premières lignes avec enthousiasme.

    Alain Pouillet, artiste peintre et ami de la famille, lit ses premières pages et lui propose d’illustrer ses pensées, ce qui le comble de joie. Le projet prend forme dans la complicité de leur relation.

     

    lionnel

     

    « VERSETS SATELLITAIRES »  auteur Lionel Perret

    Premier ouvrage illustré par lui-même, d’un jeune auteur qui usa ses fonds de culottes comme mon fils Eric, sur les bancs de l’excellente école primaire de la route de Charlieu à Roanne dans le milieu des années 1980. Bravo Lionel et les « Editions Teckel qu’un », c’est « cake chose ». (Bernard)

    Le site : www.lionelperret.fr

    « On est fous ou bien ? » C’est souvent par ces mots que j’entame et termine mes correspondances avec Lionel. J’ai connu ce fils de pub sur les bancs du lycée. Depuis, malgré le coup de vieux et des crédits maison respectif qui nous sont tombés dessus, la folie douce n’a cessé de nous poursuivre. A l’image de ces versets satellitaires, Lionel a l’art et la manière de faire convoler l’humour et un sens de l’observation aigus. Deux qualités rares car au service des démons rock’n roll planqués sous la couette de nos quotidiens douillets. Que ce soit ici avec ses écrits, à travers ses dessins ou photos, ce gars là ne cesse d’interpeller la parie la plus déjantée et poétique de nos cerveaux.

    Ce premier bouquin se lit donc comme une chanson. Des extraits de pensées jetés sur la partition d’une sensibilité universelle. A vous d’imaginer la musique qui avec. Pour moi ça sera tintamarre, biniou et djembé en peau de chèvre d’Alaska…on est fous ou bien ? 

                                          Jade Petit

     

    marconnet

    « LES MYSTERES DU DEPARTEMENT DE LA LOIRE », Histoires insolites, étranges, criminelles et extraordinaires » auteur Philippe Marconnet

    Responsable aussi de l’Association  « Madeleine, environnement » basé à Saint-Haon-le-Chatel » qui organise de bien belles promenades culturelles dans la région Roannaise.

    Philippe Marconnet n’hésite pas à « franchir le pas la Loire » pour venir visiter « en précurseur » avec son groupe notre pays « Entre Loire et Rhône » encore trop délaissé par la grande ville de Roanne.

    Avec « Les Mystères du département de la Loire » Philippe Marconnet signe là son quatrième ouvrage. (Bernard).

     

    Partez a la découverte des sources du Mississippi avec le Ligérien Greysolon du Luth, un ami des Sioux. Découvrez les intrigues de la Cour de Versailles avec l’abbé Terray, malicieusement surnommé le « vide-gousset de Louis XV », ou le père de La Chaise, confesseur du Roi-Soleil. Laisse-vous surprendre par la sulfureuse relation qu’entretint la folle marquise d’Urfé avec le célèbre Casanova. Enfin, suivre les traces du premier chemin de fer national et de l’unique exemplaire français de monorail ferroviaire.

    Philippe Marconnet a trouvé pour vous dans les profondeurs de l’Histoire ligérienne des anecdotes ou des situations pittoresques qui défrayèrent, en leur temps, la chronique. Des récits drôles ou plus tragiques, insolites ou familiers, mais souvent oubliés. Qui sait encore qu’en gare de Roanne on s’aperçut que le président Deschanel, retrouvé finalement près de Montargis en pyjama et pantoufles, n’était plus dans son compartiment ?

    Puisque la « petite » histoire est souvent bien plus passionnante que la « grande », l’auteur vous invite à un voyage dans le passé du département de la Loire, invitation au rêve, à la découverte et à l’étonnement…

     

    poesies

     

    « GRIOTTE » et « LUNE D’Ô » recueils poétiques de Jacqueline Peurière-Ferlin

    Abonné depuis de nombreuses années a la revue locale « Aix-Echos » du canton de Saint-Germain-Laval (Loire). J’aime parcourir ses lignes, les petits reportages sur les villages du canton sont intéressants, l’histoire d’ « autrefois » de cette région y tient une place importante, les dessins (caricatures) sont acerbes et très amusants. Enfin cerise sur le gâteau, une double page de poésies, ouverte aux écrivains du canton et où Jacqueline Peurière-Ferlin est le « juste »  chef de file. (Bernard)

    Les ouvrages  illustrés :

    • Couleur cerise (2005)
    • Griotte (2006)
    • Lune d’ô (2007
    • Fatum (2008)
    • Alerte orange (2008)
    • L’Ombre et le Vent (2009)
    • Les cailloux du roi (2010)

    Née en 1944 à Saint-Etienne (Loire).

    Elève dans sa ville natale à l’Ecole Primaire, au Lycée, à l’Ecole Normale d’Institutrices et à la Faculté des Lettres puis à l’Ecole Normale et à l’Université de Lyon.

    Enseignante de 1964 à 2001 au Collège Papire Masson de Saint-Germain-Laval (Loire).

    Donneuse de voix à la Bibliothèque sonore de Saint-Etienne.

    J’ai peut-être reçu la poésie en héritage : mon père, Maurice Peurière, laisse une œuvre d’environ 300 poèmes, inédits à ce jour, écrits entre 1937 et 1985.
     Ma première bibliothèque d’enfant comptait, offert par lui, enseignant et poète, un recueil de poésies illustrées que j’ai précieusement conservé tant il m’a émerveillée.
     Je me suis essayée à la poésie dès l’âge de 13 ou 14 ans et j’ai gardé dans des cahiers, tout au long de ma vie, mes poèmes écrits épisodiquement, sans avoir cependant l’idée de les publier.
     Cette idée a germé en août 2003, au cours de vacances au bord du lac Léman. Le poème « Femmes » dans « Couleur cerise » découle d’une scène observée là par hasard.
     Il fut mon premier texte publié dans la rubrique « Poésie » du journal local « Aix-Echos », du canton de Saint-Germain-Laval (Loire).
     Plus de temps libre (retraite) et les encouragements reçus ont fait naître l’idée de recueils : en juin 2005, « Couleur cerise », illustré de 15 gouaches d’un peintre ami, René Fréry, puis en 2006, « Griotte », poèmes et miniatures, et des poèmes enluminés (« Parchemins »).

     Pourquoi la poésie ?
     Bien sûr, pour l’amour des mots, de leurs sens, de leurs couleurs, de leurs rythmes ; pour les liens étroits qu’elle entretient avec la musique et la peinture ; la poésie comme un art (la recherche du « Beau ») ; la poésie comme message à partager (coups de cœur, coups de colère) ; la poésie comme le maillon d’une chaîne, filiale peut-être, mais aussi et surtout, universelle, commune à tous les poètes, de toutes les époques et de tous les pays ; la poésie « passion ».

    http://www.poesiepassion.ouvaton.org


  • Commentaires

    1
    yoyo
    Vendredi 30 Septembre 2011 à 14:34
    Bonjour Bernard, Infiniment merciS pour avoir mis en lien mon ouvrage et ma bouille. Bravo pour le jeu de mot. C'est cake chose quand on me répond ainsi. Je vous souhaite un excellent week-end, salutations à vous, votre épouse, et au grand Eric_ Bien à vous, Lionel PERRET
    2
    yoyo
    Vendredi 30 Septembre 2011 à 14:34
    Bonjour Bernard, Infiniment merciS pour avoir mis en lien mon ouvrage et ma bouille. Bravo pour le jeu de mot. C'est cake chose quand on me répond ainsi. Je vous souhaite un excellent week-end, salutations à vous, votre épouse, et au grand Eric_ Bien à vous, Lionel PERRET
    3
    yoyo
    Vendredi 30 Septembre 2011 à 14:34
    Bonjour Bernard, Infiniment merciS pour avoir mis en lien mon ouvrage et ma bouille. Bravo pour le jeu de mot. C'est cake chose quand on me répond ainsi. Je vous souhaite un excellent week-end, salutations à vous, votre épouse, et au grand Eric_ Bien à vous, Lionel PERRET
    4
    yoyo
    Vendredi 30 Septembre 2011 à 14:34
    Bonjour Bernard, Infiniment merciS pour avoir mis en lien mon ouvrage et ma bouille. Bravo pour le jeu de mot. C'est cake chose quand on me répond ainsi. Je vous souhaite un excellent week-end, salutations à vous, votre épouse, et au grand Eric_ Bien à vous, Lionel PERRET
    5
    yoyo
    Vendredi 30 Septembre 2011 à 14:35
    Bonjour Bernard, Infiniment merciS pour avoir mis en lien mon ouvrage et ma bouille. Bravo pour le jeu de mot. C'est cake chose quand on me répond ainsi. Je vous souhaite un excellent week-end, salutations à vous, votre épouse, et au grand Eric_ Bien à vous, Lionel PERRET
    6
    yoyo
    Vendredi 30 Septembre 2011 à 14:35
    Bonjour Bernard, Infiniment merciS pour avoir mis en lien mon ouvrage et ma bouille. Bravo pour le jeu de mot. C'est cake chose quand on me répond ainsi. Je vous souhaite un excellent week-end, salutations à vous, votre épouse, et au grand Eric_ Bien à vous, Lionel PERRET
    7
    yoyo
    Vendredi 30 Septembre 2011 à 14:36
    Bonjour Bernard, Infiniment merciS pour avoir mis en lien mon ouvrage et ma bouille. Bravo pour le jeu de mot. C'est cake chose quand on me répond ainsi. Je vous souhaite un excellent week-end, salutations à vous, votre épouse, et au grand Eric_ Bien à vous, Lionel PERRET
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :