• STATUE MUSEE ROANNE 1
     
    STATUE MUSEE ROANNE 2
     
    STATUE MUSEE ROANNE 3
     

    votre commentaire
  • CHE JANIN BUREAU
     

    Le vendredi 18 avril 2014 le conseil d’administration des Chemins du Passé s’est réuni pour le renouvellement du bureau.

    Après huit ans de présidence Isabelle Pignard, donne sa démission mais restera au conseil d’administration.

    Celui-ci compte douze présents sur dix-sept à cette assemblée. La société est forte d’une soixantaine de membres très attachés à l’histoire locale.

    Le nouveau bureau se compose de la manière suivante :

    ·        Président : Claude JANIN

    ·        Vice-présidents : Bertrand LACROIX et Christian JOLY

    ·        Trésorière : Nicole BROISIN

    ·        Trésorier-adjoint : André DEVIS

    ·        Secrétaire : Jean-Pierre BOACHON

    ·        Secrétaire-adjoint : Bernard HUGUES 


    votre commentaire
  • COTEAU EXPO 2014
     

    votre commentaire
  • gif_escargot_courrier
     
     
    CARTE SOUS ENVELOPPE : 10 JOURS POUR ALLER DE ROANNE A SAINT-ETIENNE; OUH !! LES CORNES LA POSTE DE LA LOIRE (42) !!!!!

    votre commentaire
  • ROANNE CINQUANTENAIRE DE L’UNION DES FEMMES DE FRANCE

    (Février 1887 – février 1937)

     

    MALADES
     
    C’est dimanche 28 févier que se sont déroulées les fêtes du cinquantenaire du Comité de Roanne.

     

    Le matin, à 9 h 30, messe solennelle, célébrée en l’église Notre-Dame-des-Victoires. Monsieur l’abbé Génelin prononça une vibrante allocution.

    La matinée se termina par la visite de l’hôpital-auxiliaire U.F.F. où l’Econome ainsi que MM. les Chirurgiens des hospices avaient tenu à recevoir Madame Barbier-Hugo, présidente générale de l’U.F.F., officier de la Légion d’honneur, et les membres délégués S.S.B.M. et U.F.F.

     

    L’Assemblée générale eut lieu dans la salle de l’hôtel de ville sous la présidence de Madame Barbier-Hugo.

    La séance ouverte, Madame Henry Berthier, présidente de l’U.F.F. de Roanne, prend la parole. Elle remercie avec effusion Madame la Présidente générale d’avoir bien voulu venir présider aux fêtes du cinquantenaire de la fondation du Comité roannais.

     

    « C’est avec joie et reconnaissance, dit-elle, que nous saluons votre présence parmi nous, et que nous vous adressons un merci très chaleureux et très sincère ».

    MADAME BARBIER HUGO
    Ensuite, Madame Berthier donna un premier aperçu de l’historique du Comité depuis sa fondation en 1887, par Mmes Henry Dumarest, Sauvegrain, Fortier, Beaulieu, Barge et Defay.

     

    Madame Dumarest pris la tête du jeune Comité et, en collaboration avec son mari, aidée de sa fidèle amie, Madame Paul Berthier, elle se dépensa durant quatre ans et demi.

     

    Madame Pierre Dumarest, sa fille lui succéda. Comme présidente ; elle créa deux dispensaires, organisa l’envoi des enfants à la montagne et reprit l’enseignement, la formation des infirmières.

    Madame Henry Berthier termina son discours en disant :

    « Nous continuerons dans l’avenir, la tâche assez lourde que nos fondatrices nous ont laissée, nous inspirant de leurs exemples, de leurs leçons de leur moralité. »

    Elle adresse tous ses remerciement au corps médical si dévoué, aux pouvoirs publics toujours accueillants et serviables, à ses collaboratrices nombreuses qui, tous lui permettent de continuer sa tâche dont le seul but est de servir la France et de secourir les blessés.

     

    MADAME BARBIER HUGO2

     

    DISCOURS PRONONCE PAR Mme BARBIER-HUGO

    Présidente générale de l’U.F.F.

     

    1937 marque dans la vie de notre beau Comité la date mémorable du cinquantenaire de sa fondation. Vous m’avez demandé de la célébrer avec vous, et j’ai une véritable joie de répondre à votre cordiale invitation. Elle est aimablement appuyée par notre cher général Joba, dont la présence est une occasion que je ne saurais laisser passer sans déclarer combien nous lui sommes reconnaissants du dévouement éclairé, plein de sagesse avec lequel il remplit ses fonctions délicates de délégué régional.

     

    A vous aussi chère Présidente, et à vos précieuses collaboratrices, j’ai des louanges à décerner pour le zèle qui se déploie en votre comité. J’y ajoute les compliments cordiaux de notre Siège central, pour l’importance et les résultats de vos œuvres diverses.

    Embrassons d’un rapide coup d’œil le demi-siècle des activités de vos œuvres roannaises.

     

    Les deux centaines de membres de sa fondation ne cessent pas de croître en nombre : ils ont triplé à la guerre et sont aujourd’hui plus de 750.

    De bonne heure le Comité s’est montré agissant en bienfaisance, notamment, dans la localité, par des soupes populaires et au loin par de nombreux envois aux troupes en en expédition. Mais c’est surtout à partir de 1908 que le Comité Roannais prend son plein essor, grâce à la possibilité que lui ouvre le don très généreux de M. et Mme Dumarest. Celle-ci, l’une des fondatrice du Comité et alors sa vice-présidente, a reçu, grandement justifiée, la Légion d’honneur.

     

    L’événement mérite une mention spéciale, car il est marquant. Le don permet, en effet, au Comité de remplir l’objet primordial des sociétés d’assistance qui est de mettre à la disposition du Service de santé des hôpitaux auxiliaires.

    Le don de M. et Mme Dumarest a permis la construction du pavillon de chirurgie portant leur nom, appelé à recevoir des malades en temps de paix, mais destiné à devenir, en temps de guerre, un hôpital auxiliaire, le n° 103.

     

    C’est ainsi qu’il fut prêt à fonctionner dès le 7 août 1914 et qu’il reçut les premiers blessés quinze jours plus tard.

     

    La paix revenu, le Comité U.F.F. de Roanne, a, comme les autres Comités de Croix-Rouge, conformément à l’appel de la Société des Nations, développé ses œuvre sociales. Il a utilisé ainsi les aptitudes généreuses de ses infirmières formées en grand nombre durant la lutte, permettant, du même coup, la formation de leurs remplaçantes. Je n’en ferai pas l’exposé puisqu’il est présenté par quelqu’un qui les connaît encore mieux que moi.

     

    Mais, toutes, vous jugerez que l’occasion devait être saisie par la Présidente générale de notre Association d’exalter le souvenir de M. et Mme Henri Dumarest, de proclamer une fois de plus leurs bienfaits et la reconnaissance que nous entretenons dans nos cœurs à leur sujet.

    J’exprime aussi notre gratitude aux collaborateurs et collaboratrice du Comité Roannais du Comité Roannais, notamment aux médecins et chirurgiens éminents, inlassablement dévoués à nos malades ainsi qu’à nos élèves.

    Je rends enfin hommage aussi à tous ceux qui nous aident de leur appui financier ou matériel, de leurs conseils, de leur influence et de leur expérience. A tous, je dis sincèrement merci.

     

    Après le compte rendu financier lu par M. Desbenoit, le docteur Vitant, président du Syndicat des médecins de l’arrondissement de Roanne, prit la parole et retraça le rôle effacé, mais très important de l’infirmière.

     

    Puis Monsieur le général Joba, délégué régional de la 13° région, fait l’historique de la Société et parle de l’activité de l’hôpital chirurgical pendant la guerre.

    A ce moment, la Lyre Roannaise fit entendre un intermède de chants très applaudis.

    Mme Barbier-Hugo remet plusieurs récompenses : à Mme Pierre Dumarest, au docteur et à Mme Henry Berthier, au docteur Christophe, etc.

    Le général Joba, à son tour, distribue les diplômes aux élèves ayant subi avec succès les examens de 1936.

     

    Un vin d’honneur réunit les personnalités qui ont bien voulu honorer de leur présence cette Assemblée générale et la fête du cinquantenaire se termine par un bal des plus joyeux.

     

                                                          Revue de l’Union des Femmes de France (1937)

    PAVILLON DUMAREST


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires